Ce travail se présente sous la

forme de livre. Il a trouvé racine

notamment pendant mes récents

voyages en Islande et en Finlande,

au travers de rencontres avec des

femmes et leurs récits intrigants

empreints de mythologie nordique,

ainsi que dans des lectures

éco-féministes. J’y fait exister un

univers lié à la figure de la sorcière

et au culte de la déesse - entités

présentes dans le néo-paganisme

lié au mouvement éco-féministe.

Il répond à l’importance, selon

moi, de raconter des récits d’émotions,

de sensations, de spiritualité,

dans un monde industrialisé

et virtualisé. Corporalité et nature

volcanique, mémoire, roche.

Une narration entre errance nébuleuse

et fixation de matière.

Ventre, ciel. Parois rocheuses,

rugosités, expolsions de fluides.

Puissance, fatigue et silence.

Un peu de malice aussi.

Des montagnes sont renversées

puis une symétrie en miroir forment

des amas rocheux aux évocations

matricielles, parfois vulvaires.

Le médium photographique est

joué et distordu, certaines images

sont recolorées partiellement ou

entièrement, retournées, imprimées

puis rephotographiées recouvertes

de cailloux. Des images monochromes

radicalement contrastées

ou texturées font écho à une

vision intérieure et sensorielle.

Par des répétions je cherche

aussi à illustrer une impression de

cycle du temps infini, d’originel.

Ce travail contient deux citations

choisies parmi des textes

d’artistes et penseuses se revendiquant

de l’éco-féminisme.

Les autres textes sont des

compositions personnelles.

Maquette de livre, 90 pages,

27x19 cm, 2019